Visuel LOBA par la Cie Patte Blanche

Loba

Seule en Scène

d’après le poème « Loba »
de Diane Di Prima

Création Saison 2021/2022
Au Théâtre de l’Oriental
A Vevey (VD)

Présentation:

LOBA est un seule en scène, une quête du féminin sacré qui se présente sous forme d’un rituel contemporain. Sur les traces de Diane Di Prima, poétesse emblématique de la Beat Generation, Viviane Gay piste, invoque la Loba, entité mythique de destruction et de création simultanée. Elle tente, selon les volontés de la déesse, une traversée du miroir d’un monde à l’autre dans un univers bousculant nos repères sensoriels. Viviane scande, manipule, dialogue, elle chante pour nous et danse avec la louve.

« Je suis elle et elle est moi, je suis toi et tu es moi, j’ai été toi et je dois devenir toi ».

Loba de Diane Di Prima:

Décédée à l’automne 2020, Diane Di Prima reste une Poétesse emblématique de la Beat Generation, elle en est « la voix féminine », une écriture libre, fluide, sonore et rythmée rappelant le jazz et le rock pré-hippie, elle écrit notamment les Mémoires d’une Beatnik, et une cinquantaine d’ouvrages, elle est traduite dans plus d’une vingtaine de langues.

Le mythe de la Loba

En disant le poème LOBA, je souhaite impulser liberté, instinct et création, tout comme LA LOBA chante aux dessus des os ramassés, lorsqu’elle est parvenue à reconstituer un squelette dans sa totalité, lorsque le dernier os collecté est en place et que la belle architecture blanche d’un loup est au sol devant elle, quand elle s’assoit près du feu et réfléchit au chant qu’elle va chanter.

Quand elle a trouvé, qu’elle se lève et, les mains tendues au-dessus de la criatura, elle chante. Quand, alors que la cage thoracique et les os des pattes du loup se recouvrent de chair et que sa fourrure pousse, LA LOBA chante encore et la bête s’incarne un peu plus ; sa queue puissante et recourbée se dresse.

Comme LA LOBA chante encore et la créature se met à respirer. Comme LA LOBA chante toujours, un chant si profond que le sol du désert tremble et pendant qu’elle chante, la bête ouvre les yeux, bondit sur ses pattes et détale dans le canyon et que quelque part durant sa course, soit du fait de sa vitesse, soit parce qu’elle traverse une rivière à la nage, qu’un rayon de lune ou de soleil vient se poser sur elle, la bête se transforme soudain en une femme qui court avec de grands éclats de rire vers l’horizon, libre.

Extrait du texte

She Who
She whose face we have never seen
She whose body is door to the world
She whose black thighs gleam w/oil
w/fat & blood
she whose laughter is the earthquake
she whose inhalation is the end of time

who can compass her round w/ his arms?
Who can penetrate to the depth of her desire?


elle dont nous n’avons jamais vu le visage
elle dont le corps est une porte sur le monde
elle dont les cuisses noires brillent avec de l’huile
graisse & sang
elle dont le rire est le tremblement de terre
elle dont l’inhalation est la fin des temps
qui peut l’encercler de ses bras ?
qui peut pénétrer la profondeur de son désir ?

Extrait du texte Loba de Diane Di Prima, traduit par Barbara Joan Chossis

Photos

Equipe

Viviane Gay
(Voix, Chant)

Geoffroy Rondeau

Geoffroy Rondeau

(Comédien, Dramaturge)
Dramaturgie et collaboration artistique

Amalia Franco

Amalia Franco

(Danseuse, marionnettiste)
Chorégraphie et travail du masque

Romain Lalire

(Magicien)
Magie Nouvelle

Emilie Triolo

Emilie Triolo

(Scènographe)
Scénographie

Scilla Ilardo

Scilla Ilardo

(Costumière)
Costumes

Stella Cerioni

Stella Cerioni

(Plasticienne)
Confection du masque

Olivier MERLET

Olivier Merlet

(Technicien)
Technicien son et Régie Générale

David Baumgartner

(Lumières)

Barbara Joan Chossis

Barbara Joan Chossis

(Autrice et critique dramatique)
Traduction

Contact Pro

Administration & Diffusion
Bureau Vanessa Lixon
Pra-Riond 1
3971 Chermignon-d’en-Haut
Suisse
vanessa@vanessalixon.ch
+41 (0)27 480 45 46

Direction artistique
Viviane GAY
cie@patteblanche.ch

Remerciements

Partenaires : l’Oriental, Vevey – Centre Artistique International Roy Hart